L’interview du mois : Andy Chansel ?

Bonjour Andy, peux-tu te présenter ?

Hello ! Je suis Andy Chansel, j’ai 29 ans. Je vis à Marseille, je m’occupe de la division Équitation chez Racer et j’écris sur Le Cavalier Bleu, un média équestre que j’ai fondé en 2015.

 

Racer gloves, c’est quoi ?

Racer est une marque française, manufacturier de gants depuis presque cent ans maintenant. Empiriquement tournée vers le ski, la moto puis le vélo. Il y a deux ans, nous avons étendu notre savoir-faire aux exigences des cavaliers et avons développé une gamme de gants et d’accessoires pour la pratique de l’équitation.

 

L’équitation, passion ou profession aujourd’hui ?

Les deux. Définitivement. Je monte à cheval depuis que j’ai onze ans, c’était donc une passion avant d’être une profession. Ce qui est drôle, c’est que longtemps je ne voulais pas mélanger les deux. Je voulais travailler dans l’art, avoir une galerie, gérer des artistes. J’ai voulu progresser et enrichir mes connaissances en équitation, et je me suis dit qu’effectuer un stage serait un bon moyen pour affiner ma vision des choses tout en apprenant mon métier. Ensuite, les opportunités se sont présentées et voilà maintenant six ans que je suis dans le milieu professionnel de l’équitation.

 

 

Une journée type pour toi ?

Je n’ai pas vraiment de journée type car je fais beaucoup de choses et baroude souvent à droite, à gauche, ce qui ne permet pas d’avoir des habitudes fixes. Mais généralement, je me lève aux alentours de 6 heures et je vais m’entraîner et monter mon cheval. Ensuite, je file au bureau et au déjeuner, j’en profite pour courir, nager ou aller à la salle de sport. Ensuite je travaille sur mes différents projets, et le soir j’ai un peu de temps libre. J’en profite passer du temps avec mes amis et mes proches, aller voir une expo ou une galerie, flâner dans les boutiques et brocantes, faire une randonnée ou bien filer dans les calanques pour un pique-nique avec vue mer et un coucher de soleil incroyable.

 

Comment gères-tu tes multiples activités ?

L’organisation, c’est la clé ! Avant de commencer chaque semaine, je fais mon programme entre ce que je dois faire et ce que je veux faire. Je module au fil des jours en fonction des urgences et de mon état mais j’essaie de m’y tenir. Je n’ai pas vraiment de temps pour les imprévus donc lorsqu’ils arrivent, ça me perturbe !

 

Dans la salle de bain, c’est quoi ta routine ?

Je me douche deux fois par jour, parfois trois selon ce que je fais. Il y a trois choses auxquelles je ne déroge jamais : mettre de la crème solaire, du déodorant et du parfum. Pour le reste, c’est très varié. Je peux passer des semaines sans soins du tout, et d’autres où je peux concurrencer un institut, voire deux ! (Rires) Je fais toujours attention à bien nettoyer et hydrater ma peau. 

 

On aperçoit tes belles boucles sur tes photos … Quels produits utilises-tu ?

Alors il faut savoir que je ne me coiffe absolument jamais ! (Rires) Parfois je mets une casquette ou un bonnet en sortant de la douche, sinon tout est naturel. Lorsqu’il me tombe un œil, je mets une huile de Roucous de Davines ou une crème de chez Kevin Murphy. Ce ne sont que des supers produits, tous naturels !

 

La cosmétique naturelle, CQFD ou « pseudo mode pour bobo écolo » à tes yeux ?

Je pense que c’est de l’éducation. Comme pour l’écologie d’un point de vue général, les mentalités sont en train de changer et de plus en plus de personnes y sont sensibles. Surtout que nous bénéficions maintenant de l’expertise des médecins, chercheurs et laboratoires qui ont démontré que certains composants chimiques étaient nocifs. Il y a quelques années, c’était le début de la cosmétique naturelle et le consommateur devait faire des concessions (sur la texture, sur l’odeur, sur le prix, les résultats obtenus, etc). Aujourd’hui, les marques biologiques, comme MAÏMEN d’ailleurs, arrivent à égaler voire dépasser les produits chimiques sans en avoir les mauvais côtés. Je pense, et j’espère, que de plus de plus de gens vont passer le cap.

 

Seul sur une île déserte, avec un seul produit cosmétique … Tu prends lequel ?

Une crème solaire ! Sans hésitation ! Je fais très attention au soleil, et habitant à Marseille, Dieu sait que ce n’est pas une chose facile ! 

 

SI CET ARTICLE VOUS A PLU
N'HÉSITEZ PAS À VOUS ABONNER À NOTRE NEWSLETTER

Share with

Laisser un commentaire

Commencez à écrire et appuyez sur Entrée pour rechercher

Mon panier

Votre panier est vide.