Comment soigner l’éjaculation précoce ?

Ejaculation précoce, ou comment passer de sprinter à marathonien

L’éjaculation précoce concernerait entre 20 et 30% des hommes. C’est le premier trouble sexuel chez l’homme de moins de 30 ans. Voilà la team, maintenant qu’on a toute votre attention, on va pouvoir en parler calmement, dé-dramatiser tout ça et démêler le vrai du faux. Car oui, soyez rassurés : il y a des solutions.


Le sexe, c’est un peu comme une course : il y a le peloton de tête et ceux qui ferment la marche. Ceux qui vont droit au but (comme diraient certains fans d’une équipe de foot dont on ne citera pas le nom), et ceux qui préfèrent prendre des détours. Quelle que soit la catégorie dans laquelle vous êtes, une chose est certaine : Usain Bolt est médaillé olympique pour un 100m en moins de 8 secondes… mais il ne fait pas bon de vouloir l’imiter lors d’un câlin à 2. Mais alors vraiment pas. Disons que vous risquez d’être un peu moins applaudi que lui à l’époque.


Tout d’abord, sachez une chose messieurs : il n’y a pas de durée idéale pour une bonne baise. C’est dit. Chacun aime ce qu’il veut de ce côté là. Alors non, un rapport d’une heure et demie n’est pas obligatoire. Vous prenez surtout le risque que votre partenaire commence à regarder l’heure en se demandant « Bon, il finit quand ». Et non également, après plusieurs semaines ou mois d’abstinence, si ça ne dure que 2 minutes, ça ne fait pas de vous un homme souffrant d’éjaculation précoce. La durée moyenne d’un rapport est établie entre 8 et 15 mn selon les pays, mais que ce soit 5 ou 20, tant que cela vous convient, c’est parfait. Le vrai problème peut être identifié lorsque vous n’arrivez pas à vous retenir de manière très rapide. On peut nommer précoce une éjaculation qui se produit avant même la pénétration (bon là les gars, désolée mais y a pas de doute, vous pouvez pas dire « Non ça va, ça a duré un peu quand même ») ou dans les 2 minutes suivants la pénétration. Soyons honnêtes, le plus embêtant, c’est qu’en 2 mn il y a peu de chances que votre partenaire ai eu du plaisir (ou alors vous êtes très très bon et dans ces cas là, n’hésitez pas à nous laisser vos coordonnées). Et là, forcément, vous vous dites : POURQUOI MOIIIIIII ? Et bien tout comme certains ont plus de cheveux, un sexe plus long, une calvitie à 30 ans, des abdos dessinés naturellement, des poils partout sur le corps : c’est le hasard. C’est une particularité physique, parce que oui, il faut dédramatiser : on est pas sur un handicap (du coup, désolée pour ceux qui pensaient utiliser ça pour avoir une carte pour se garer partout : ça ne marche pas).


A quoi est-ce du ? Le plus souvent, l’éjaculation précoce est la conséquence de réactions physiologiques dues à une trop grosse excitation.

Il existe des médicaments ou crème anesthésiante. Concernant ces dernières, elles ne sont à la base pas destinées à traiter ce problème, mais permettent de limiter les sensations, et donc l’excitation et donc- à fortiori – l’éjaculation. Un peu triste en terme de plaisir tout de même. Le médicament Priligy est disponible également. Il faut prendre un comprimé 3h maximum avant le rapport (désolée pour les parties de jambes en l’air improvisée, ça va se jouer au mental les gars).

Au delà d’un simple médicament, c’est tout un travail à faire sur soi. Déjà, inutile de paniquer. Si en amont d’un rapport, vous savez comment gérer le phénomène, pourquoi s’angoisser ? Il s’agira alors, grâce à des exercices de respiration (on parle pas de respirer comme un boeuf en pleine levrette, c’est beaucoup plus subtil) notamment grâce à la respiration abdominale, le choix d’un rythme – oui il faut parfois préférer souffler quelques secondes pour mieux durer -, ou parfois tout simplement se retirer. Et là, c’est le moment de laisser libre cours à votre imagination, mais n’oubliez pas : vous avez une bouche, servez-vous en, et pas que pour parler ! L’idéal est de rencontrer un sexologue compétent qui saura vous aider en vous proposant une solution hollistique adaptée (exercices à pratiquer, conseils) ou même de vous tourner vers l’hypnose ou la sophrologie, qui ont eu des résultats plus que probants là dessus.


A travers cet article, on espère surtout une chose, c’est vous avoir permis de respirer un bon coup, vous orienter vers les bonnes solutions, et vous permettre aussi et surtout, des belles parties de jambes en l’air pour le futur !

SI CET ARTICLE VOUS A PLU
N'HÉSITEZ PAS À VOUS ABONNER À NOTRE NEWSLETTER

Share with

Laisser un commentaire

Commencez à écrire et appuyez sur Entrée pour rechercher

Mon panier

Votre panier est vide.