6 techniques pour dire ciao aux poils ?

Il y a la team Yéti et la team vers de terre. Et il y a les entre deux. Si toi aussi, ressembler à tonton Daniel qui arbore fièrement ses poils qui sortent de la chemise été comme hiver, et dont ceux du nez lui chatouillent presque le menton, ça te fait pas vibrer : tu es au bon

endroit. Maimen te livre ses conseils pour dire bye-bye à tes poils.

 

Longtemps réservé aux cyclistes et nageurs, l’épilation du corps pour les hommes est devenue monnaie courante. 70% des hommes avouent s’épiler au moins une partie du corps. Histoire de vous défricher le terrain (elle était facile celle-là), nous vous avons préparé un petit récap’ des différentes techniques : 

 

1) La tondeuse

Sans surprise, votre tondeuse peut également s’utiliser sur le reste du corps, à savoir les aisselles, le torse, le dos, et même le pubis (oui parce que messieurs, on ne le répètera jamais assez : sans vous conseiller de tout enlever, entretenir la haie à cet endroit là, ce n’est pas une option, votre moitié n’a pas besoin de bouffer du buisson à chaque câlin).

 

2) Le rasoir

Pour les plus douillets ou les plus pressés, le rasoir reste l’incontournable avec 0 douleur. On oublie cependant son utilisation pour vos bijoux messieurs : à cet endroit, la peau est extrêmement fine, et une coupure est (très) vite arrivée. Débarquer aux urgences un samedi soir avec une bourse en sang, on a connu plus sympa comme soirée (et on vous rappelle que vous n’en avez que deux : autant tout faire pour les préserver). On réserve son utilisation aux aisselles dans l’idéal. En effet, ne perdez pas de vue que le rasoir coupe le poil, sans enlever le bulbe : bonjour la repousse très rapide et le poil bien dru. Pas hyper sexy si on attend d’avoir le même torse qu’Alain Bernard ou qu’on cherche à fuir le mood #Poilutouffuquidepassedumaillot.

 

3) La crème dépilatoire

La crème dépilatoire, c’est l’ami des fainéants ou des plus peureux: aucun risque d’avoir mal ou de se rater. Il suffit d’étaler sur la zone à épiler, laisser agir le temps indiqué et rincer à l’eau. Vous pouvez misez sur une bonne semaine de tranquillité, à condition de supporter l’odeur d-e-g-eu-l-a-s-s-e du produit.

 

4) La cire

Votre maman, votre soeur, votre ex, votre cojoint : vous en avez forcément entendu une hurler en arrachant sa bande de cire. Et pour cause : ça fait mal. On vous le cache pas, les premières fois risquent d’être douloureuses. Certaines femmes comparent ça à une sensation de brûlure qui disparait en quelques secondes… un peu comme une grosse fessée quoi (au moins, certains comprendront ce que ça fait hein). L’avantage de cette technique, c’est que vous êtes tranquilles au moins 3 semaines, voir 1 mois. Et, plus le temps va passer, plus vos poils vont repousser fins. L’inverse du rasoir donc, qui vous promet d’être recouvert de poils en 2 temps 3 mouvements.

 

5) L’épilateur

L’épilateur électrique pour faire court, c’est une machine qui va littéralement arracher le poil. Genre vraiment. Donc, niveau douleur, sur une échelle de 0 à 10, on est sur du 12 facile. Plus sérieusement, bien que ça puisse être pratique, la repousse reste rapide, et la machine reste un nvestissement pour un rapport repousse/douleur franchement pas top.

 

6) L’épilation définitive

 

Si vraiment le moindre poiluchon vous dégoute, il vous reste l’épilation définitive. Attention messieurs, comme son nom l’indique : on ne peut pas revenir en arrière. C’est pas comme une coupe ratée chez le coiffeur où on sort en se disant « Ca repousse ». Là, autant vous dire que si vous regrettez, vous n’aurez qu’à prendre un tube de glue et tout recoller. On repassera pour l’esthétisme. Plus sérieusement, l’épilation au laser ou à la lumière pulsée permet en quelques séances (généralement entre 4 et 8) de dire adieu à ses poils, le tout de manière indolore ou presque (pour les plus douillets, sachez que cela va vous chauffer quelques minutes, mais rien d’insurmontable. Et si ça peut vous motiver: sachez que des femmes n’hésitent pas à faire le maillot intégral avec cette technique. On bombe le torse et on y va). Comptez entre 200 et 800 euros par zone, selon la taille évidemment.

3,2,1, défrichez !

 

SI CET ARTICLE VOUS A PLU
N'HÉSITEZ PAS À VOUS ABONNER À NOTRE NEWSLETTER

Share with

Laisser un commentaire

Commencez à écrire et appuyez sur Entrée pour rechercher

Mon panier

Votre panier est vide.